Beta
Sharp

La pédophilie dans le coran et les hadiths.

rating space
note
rating space
0.0 / 5   (0 note)
Mon 05-01-2017, 20:24:59

La pédophilie dans le Coran :

 

 

 

 

Sourate 65:4 “La période d’attente pour celles de vos femmes qui ont atteint l’âge de la ménopause sera de trois mois, pour plus de sûreté. Il en est de même pour celles qui n’ont pas encore atteint l’âge de la puberté. Quant à celles qui sont enceintes, la période de viduité prendra fin pour elles avec leur accouchement. Quiconque craint Dieu trouvera une grande facilité dans ce qu’il entreprend.”

 


Voilà ce que disent les "érudits" et "savants" musulmans sur ce verset 65:4 :

"La mention faite de la période d'attente pour les filles qui n'ont pas encore eu leurs règles prouve clairement qu'il n'est pas seulement permis de donner la fille en mariage à cet âge mais qu'il est également permis au mari de consommer le mariage avec elle. Il est alors évident qu'aucun musulman n'a le droit d'interdire quelque chose que le Coran a tenue comme permise."
Sayyed Abul Ala Maududi, Tafhim al-Qur'an (Compréhension du Coran)

"Il en va de même pour les jeunes, qui n'ont pas atteint les années des premières menstrues. Leur `idda (période d'attente) est de trois mois, comme pour celles qui sont en ménopause."
Tafsir Ibn Kathir

"Celles qui ne sont pas encore dotées de menstrues, à cause de leur jeune âge, le période sera [également] de trois mois"
Tafsir al-Jalalayn

"Ô Messager d'Allah! "Qu'en est-il de la période d'attente de celles qui n'ont pas eu leurs menstruations car elles sont trop jeunes?” (Rentrant dans la catégorie de celles qui n'en ont pas) à cause de leur jeune âge, leur période d'attente est de trois mois."
Tafsir Ibn Abbas

"Donner son enfant en mariage (est permis) par la vertu de la Déclaration d'Allah: ‘Et pour celles qui n'ont pas leurs cours régulier’ (c'est-à-dire qu'elles sont encore immatures) (sourate 65:4). Et la ‘iddat [période d'attente pour une femme avant d'avoir des relations sexuelles licites] de la fille avant sa puberté est de trois mois"
Bukhari (Chapitre 39)

"Raconté par Sahl bin Sad: Alors que nous étions assis en compagnie du Prophète une femme vint à lui et se présenta (pour se marier) à lui. Le Prophète la regarda, baissant et relevant les yeux, mais ne répondit pas. Un de ses compagnons dit, "Offre la moi en mariage Ô Apôtre d'Allah!" Le Prophète (lui) demanda, "–As-tu quelque chose?. Il répondit: –Je n'ai rien." Le prophète dit: "Même pas une bague en fer?" Il dit: "Même pas une bague de fer, mais je vais déchirer mon vêtement en deux moitié et lui en donner une, garder l'autre moitié." Le Prophète dit: "Non. Connais-tu quelque peu de Coran (par cœur)?" Il dit: "Oui." Le Prophète dit: "Va, je suis d'accord de te marier à elle avec ce que tu connais de Coran (comme un Mahr-une dot)." 'Et pour celles qui n'ont pas leurs cours régulier (c'est-à-dire qu'elles sont encore immatures). (65.4) Et la 'iddat d'une fille avant la puberté est de trois mois."
Sahih Bukhari 7:62:63

“Malik a dit: Le deuil d'une jeune fille qui n'est pas encore dotée de menstrues prend la même forme que celui d'une [fille] qui a déjà eu ses règles. Elle évite ce qu'une femme mature évite si son époux décède.”
Al-Muwatta 29:108

 

 

 

Sourate 64 :14 « Ô vous qui avez cru, vous avez de vos épouses et de vos enfants un ennemi [une tentation]. Prenez-y garde donc. Mais si vous [les] excusez, passez sur [leurs] fautes et [leur] pardonnez, sachez qu’Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux. »

 

 

 

Sourate 64:15 « Vos biens et vos enfants ne sont qu’une tentation, alors qu’auprès d’Allah est une énorme récompense. »

 

 

D'après 'Amr Ibn Chou'ayb, d'après son père, d'après son grand-père (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) dit: « Ordonnez la prière à vos enfants lorsqu'ils ont 7 ans et frappez les pour elle à 10 ans et séparez les dans les lits ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°495 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

 

 

 

 

 

 

La pédophilie dans la Sunna (hadiths) et la Sira (biographie du prophète) - Le mariage de Mohammed avec une fillette de 6 ans et la consommation du mariage à 9 ans :

 

 

 

 

Avant tout, rappelons que le prophète Mohammed constitue pour tous les musulmans un modèle à suivre. Et en particulier pour les musulmans sunnites qui constituent 85% des musulmans dans le monde, et qui sont censés prendre pour référence les hadiths (les actes et les paroles rapportées du prophète).

 

 

 

Sourate 33:21 “Vous avez, dans le Prophète de Dieu, un si bel exemple pour celui qui espère en Dieu et au Jugement dernier, et qui évoque souvent le Nom du Seigneur.”

 

 

 

“Aïcha a rapporté: que le Prophète a écrit le contrat de mariage avec qu'elle quand elle avait six ans et qu'il consomma son mariage quand elle avait de neuf ans, puis elle est restée avec lui pendant neuf ans (c'est à dire jusqu'à sa mort).” Sahih Bukhari Volume 7, hadith 5133

 

 

 

“Aïcha a rapporté: que le Prophète a écrit le contrat de mariage avec qu'elle quand elle avait six ans et qu'il consomma son mariage quand elle avait de neuf ans, puis elle est restée avec lui pendant neuf ans. klisham dit: «J'ai été informé qu'Aïcha a demeuré avec le Prophète pendant neuf ans (c'est à dire jusqu'à sa la mort). " Sahih Bukhari Volume 7, hadith 5134

 

 

 

“Urwa a rapporté: Le Prophète a écrit le contrat de mariage avec Aïcha quand elle avait six ans et qu'il consomma son mariage quand elle avait de neuf ans, puis elle est restée avec lui pendant neuf ans. (c'est à dire jusqu'à sa la mort)” Sahih Bukhari Volume 7, hadith 5158

 

 

 

“Ursa a rapporté: Le prophète demanda à Abu Bakr la main d' 'Aisha en mariage. Abu Bakr dit "Mais je suis ton frère." Le Prophète a dit, "Tu es mon frère dans la religion d'Allah' et de son livre, mais elle ( Aïcha ) est licite pour moi en temps que (femme) à marier."” Sahih Bukhari Volume 7, hadith 5181

 

 

 

“Aïcha a rapporté: Le Messager d'Allah m'a dit, "Tu m'as été présentée deux fois dans (mes) rêves. avant que je ne te marie. J'ai vu un ange te porter dans une étoffe de soie, et je lui ai dit, 'Découvre (la),' et alors, c'était toi. Je (me) suis dit, "Si ce rêve provient d'Allah, alors cela doit devenir réalité".” Sahih Bukhari Volume 7, hadith 5078

 

 

 

“Le père d'Hisham a rapporté : Khadija est morte trois ans avant que le Prophète ne parte pour Médine. Il est resté là à peu près deux ans, et ensuite il a épousé Aïcha quand elle était une petite fille de six ans, et il a consommé ce mariage quand elle avait neuf ans.” Sahih Bukhari Volume 5, hadith 3896

 

 

 

“Aïcha a rapporté: Le prophète s'est fiancé (contrat de mariage) avec moi quand j'étais une fillette de (six ans). Nous sommes allés à Médine pour résider dans la maison de Bani-al-Harith bin Khazraj. (Ensuite je fus malade et mes cheveux sont tombés. Plus tard mes cheveux ont (re)poussé et ma mère, Um Ruman, vînt vers moi quand je jouais à la balançoire avec mes amies. Elle m'appela, et je m'approchai, ne sachant pas ce qu'elle me voulait. Elle m'attrapa et me fit asseoir à la porte de la maison. J'étais essoufflée alors, et quand j'ai retrouvé mon souffle, elle prit de l'eau et m'en frotta le visage et la tête. Puis elle m'emmena dans la maison. Là dans la maison, Je vis des femmes Ansari qui m'ont dit, "Meilleurs voeux et la Bénédiction d'Allah et bonne chance." Puis elle me confia à ces femmes et elles me préparèrent (pour le mariage). De façon inattendue l'Apôtre d'Allah vint vers moi un peu avant la mi-journée et ma mère m'amena à lui, et à l'époque je étais une fille de neuf ans. “

 

 

 

Sahih Bukhari Volume 5, hadith 3894 “Aïcha a dit : "J'avais six ans lorsque le Prophète m'épousa et neuf ans lorsqu'il eut effectivement des relations conjugales avec moi. Quand nous nous rendîmes à Médine, j'avais eu de la fièvre un mois durant et mes cheveux avaient poussé jusqu'à mes épaules. Ma mère, 'Umm Rûmân, vint me trouver alors que j'étais sur une balançoire, entourée de mes camarades. Quand elle m'eut appelé, je me rendis auprès d'elle sans savoir ce qu'elle voulait de moi. Elle me prit par la main, me fit rester à la porte de la maison jusqu'à ce que j'eusse pris mon souffle. Elle me fit ensuite entrer dans une maison où se trouvaient des femmes des 'Ansâr qui me dirent : "A toi le bien, la bénédiction et la meilleure fortune!". Ma mère m'ayant livrée à ces femmes, celles-ci me lavèrent la tête; et se mirent à me parer. Or, rien ne m'effraya et quand l'Envoyé de Dieu vint dans la matinée; elles me remirent à lui".“ Sahih Muslim, hadith 2547

 

 

 

“Aïcha a rapporté : Quand le Prophète m'a épousée, ma mère vint vers moi et me fit entrer dans la maison (du Prophète) et rien ne me surprit autant que la venue du Messager d'Allah vers moi un peu avant la mi-journée.” Sahih Bukhari Volume 7, hadith 5160

 

 

 

“Aïcha a rapporté : J'avais l'habitude de jouer avec les poupées en présence du prophète, et mes amies filles jouaient aussi avec moi. Quand l'Apôtre d'Allah entrait (l'endroit ou je vivais) elles avaient l'habitude de se cacher, mais le Prophète les appelait pour qu'elles se joignent et jouent avec moi. (l'imam Bukhari explique que "Le jeu avec des poupées et des représentations similaires est interdit, mais il était autorisé pour Aïcha à ce moment, parce qu'elle n'était qu'une petite fille, n'ayant pas encore atteint l'âge de la puberté).” Sahih Bukhari Volume 8, hadith 6130

 

 

 

“Aisha a rapporté que l'Apôtre d'Allah l'a épousée quand elle était âgée de six ans, et qu'elle a été amenée dans sa maison comme épouse quand elle avait neuf ans, et ses poupées étaient avec elles, et quand lui (le Saint Prophète) mourut elle avait dix huit ans.” Sahih Muslim Livre 008, Numéro 3311

 


Voici ce que l’ayatollah Khomeini, qui fut l’autorité suprême des chiites (en Iran à partir de 1979) développe dans ses ouvrages.

 


“On empêche un jeune garçon ou une jeune fille en pleine effervescence sexuelle de se marier avant sa majorité légale. C'est aller à l'encontre des lois divines. Pourquoi empêcher le mariage des filles et des garçons pubères sous prétexte qu'ils ne sont pas encore majeurs, alors qu'on leur permet d'écouter la radio et de la musique excitante ?”

“Le père ou l'aïeul paternel a le droit de marier son enfant impubère ou fou en le représentant. Cet enfant ne peut pas annuler le mariage une fois devenu pubère ou après avoir recouvré la raison, sauf si ce mariage lui porte un tort manifeste.”

“Si un homme qui a épousé une fille impubère la possède avant ses neuf ans révolus et provoque chez elle des traumatismes, il n'a pas le droit de répéter l'acte avec celle-ci.”

“Il est hautement recommandé de se hâter de marier sa fille pubère. Un des bonheurs de l'homme consiste à ce que sa fille n'ait pas ses premières règles dans la maison paternelle, mais dans celle de son mari.”
Le petit livre vert

“Il n’est pas permis de chevaucher l’épouse avant la fin de ses 9 ans, que la fornication soit complète ou interrompue, alors que toutes les autres jouissances comme l’attouchement avec désir, l’entrelacement, la jouissance entre les cuisses, toutes sont bonnes, même avec une enfant en âge de téter.”
Tahrir al-wasila vol. 2 ; p. 221

1 commentaire :
11 Fri 10-27-2017, 08:12:40
rating space
note
rating space
0.0 / 5   (0 note)

Je dois admettre ne pas trop comprendre l'intérêt de ce type d'articles, citant des extraits hors contexte du Coran, des hadits ainsi que des citations d'une personne au pif (Koemini) sans commentaire approfondi ni thèse défendue.

 

Certes, il était d'usage au temps du Prophète de considérer les mariages comme des unions entre deux familles, une prise sous son aile d'une femme dans un contexte difficile (peu de ressources dans la péninsule arabique ainsi qu'un péril sur sa personne du fait de la violence généralisée, des guerres, ...) et un aspect principalement utilitaire de fonder la nouvelle génération, toute femme pubère ou en devenir de l'être devenant alors pour son père à marier et pour des prétendants, une femme potentielle, ça n'a rien à voir avec la pédophilie qui est l'attirance charnelle pour les petits enfants uniquement pour leur jeunesse et probablement fragilité ou pour l'interdit qu'ils représentent.

 

Je pourrai jouer la réthorique inverse en disant que Khadidja, la première femme du prophète, était plus agée de pas mal d'années (une vingtaine je crois) de lui au moment de leur mariage, "agrument" tout aussi inutile il est vrai.